Il était une saison

Un frémissement

19 mars 2015
Imperceptiblement, les odeurs changent… La terre se réchauffe, doucement, doucement. La nature se réveille. Par ci, par là, on aperçoit un bourgeon qui se fait une petite place sur une branche. La lumière devient miel, douce et chaude, réconfortante. Le ciel rosit plus tôt le matin, je ne peux empêcher un sourire sur mes lèvres en ouvrant les volets.

La terre est mouillée, elle exhale un soupir de contentement, une petite brume de réveil, une odeur de mousse et d’herbe. Si je pouvais mettre cette senteur en bouteille je m’en ferais un parfum… Je m’habillerais de feuilles nouvelles, j’accrocherais à mon cou un collier de rosée. Je me ferais printemps.
Il fait froid encore, on garde un peu les manteaux mais petit à petit on ouvre un bouton, puis deux…
C’est juste un frémissement encore, une promesse. Pas tout à fait là encore mais on le guette, on l’attend, on l’espère.
C’est le temps où l’on ressort vélos, rollers, trottinettes. Où le soir, en sortant de l’école, les rues sont moins vides, plus vivantes. Les  joues rosissent, les mains se couvrent de terre, on ramasse des jonquilles, on met un peu de jaune dans la maison, un peu de renouveau.
Et puis il arrive, s’installe, les fleurs s’en viennent et le célèbre, remettent des couleurs dans les jardins. Les arbres se font beaux, les cerisiers, rois du printemps, revêtent leurs habits de neige blanche et rose, leurs fleurs délicates embrasent le ciel, le défie, comme de jeunes enfants qui pensent que le monde est à leurs pieds.
Je respire en grand… l’air a changé, la terre est là, éveillée.

Pour ne rien rater de l’actualité du blog inscrivez-vous à la Newsletter

You Might Also Like

2 petits mots

  • Reply Clarisse 19 mars 2015 at 11:05

    Tant de poésie dès le matin, c’est bien toi 😉 Nous les manteaux ont déjà été remplacés par des vestes et Hugo rêve de mettre son short ailleurs qu’à la maison. Le privilège d’habiter une région comme la nôtre. Je t’embrasse et t’envoie autant de senteurs du sud à mettre également en bouteille.

    • Reply Léa 20 mars 2015 at 19:45

      Merci de tes petits mots, ma belle, gros bisous ♥

    Laisser un petit mot